Derniers avis sur les films

  • Shéhérazade / Jean-Bernard Marlin, réal. |

    Shéhérazade / Jean-Bernard Marlin, réal. Marlin, Jean-Bernard. Monteur. Scénariste

    Une histoire d'amour née dans la rue 5/5 Entre passion et code de l'honneur Zach, 17 ans, doit faire un choix. Dans cette "fiction documentée" on retrouve la violence et l'amour du conte des ... Voir plus Entre passion et code de l'honneur Zach, 17 ans, doit faire un choix. Dans cette "fiction documentée" on retrouve la violence et l'amour du conte des 1001 nuits. Shéhérazade "compte" les billets mais aussi envoûte son souteneur. Un film coup de poing ! Voir moins c.nourbakhch - Le 27 avril 2021 à 10:12
  • Chienne d'histoire / un film de Serge Avedikian et Thomas Azuélos |

    Chienne d'histoire / un film de Serge Avedikian et Thomas Azuélos Avedikian, Serge. Monteur

    Mort de masse sur l'île d'Oxia 5/5 Chienne d’histoire est un court métrage d’animation qui date de 2010 et il est signé du cinéaste français d’origine arménienne Serge Avédikian. La mêm... Voir plus Chienne d’histoire est un court métrage d’animation qui date de 2010 et il est signé du cinéaste français d’origine arménienne Serge Avédikian. La même année, le film a eu la Palme d’Or du court-métrage au Festival de Cannes. Si les points communs avec "L’Île aux chiens" de Wes Anderson sont nombreux, Chienne d'histoire est pourtant plus intéressant. Plus âpre et moins pop, il traite d’un fait historique survenu en 1910 à Constantinople où les chiens errants de la ville, en surnombre, ont été envoyés sur une île déserte au large, l’île d’Oxia. Et ils y sont tous morts de faim. Entre cette mort de masse organisée et le massacre du peuple arménien il n'y a que cinq ans, terrible proximité. Les chiens représenteraient ainsi les premières victimes émissaires pour parler comme René Girard et la répétition annoncerait le génocide du peuple arménien. Du crime contre le chien au crime contre l'humain, il n'y avait qu'un pas à franchir, Milan Kundera en parle dans "L'Insoutenable légèreté de l'être", une série comme "The Leftovers" aussi. Ce pas qui est un saut dans l'horreur a été franchi à cinq ans d'intervalle dans la même ville de Constantinople. Voir moins Doggy Jones - Le 03 avril 2021 à 11:33
  • Le Rayon vert / un film de Eric Rohmer |

    Le Rayon vert / un film de Eric Rohmer Rohmer, Eric. Monteur. Scénariste

    Le rayon vert est un miracle 5/5 C'est l'été, Delphine s'ennuie. Delphine est une femme moderne, elle se demande ce qu'elle peut faire, elle ne sait pas quoi faire, elle se plaint, el... Voir plus C'est l'été, Delphine s'ennuie. Delphine est une femme moderne, elle se demande ce qu'elle peut faire, elle ne sait pas quoi faire, elle se plaint, elle geint. Ses larmes répétées, elle pourrait toute entière s'y noyer. Delphine doit beaucoup à son interprète, Marie Rivière, Ariane filiforme invitée à tirer le fil de l'improvisation dans le dédale de ce que réellement elle est. Delphine doit autant à celui qui filme son errance, en tenant à la fois de Thésée (le héros est celui de l'orientation malgré la bêtise qui déboussole) et du Minotaure (la bête est un monstre de perversité). "Le Rayon vert" propose une carte du Tendre, Paris et La Plagne, Cherbourg et Biarritz, avant une pointe ultime du côté de Saint-Jean-de-Luz filmée littéralement comme une percée. La carte en question est celle d'une subjectivité dépressive, asphyxiée par l'injonction aux plaisirs estivaux, la psychologie des magazines et les signes hasardeux d'une providence de papier. Avec l'aide facétieuse de Jules Verne, Madame Bovary retrouvera cependant non seulement une actualité, mais aussi des couleurs inédites. Un phénomène optique et météorologique sera l'épiphanie qu'il lui faut comme le Stromboli l'a été pour Ingrid Bergman dans le film de Roberto Rossellini. On se souvient que "Stromboli" a représenté un "chemin de Damas" pour Eric Rohmer qui décide alors de laisser tomber ses espoirs littéraires pour le saut dans l'inconnu du cinéma et la foi exigée pour l'accomplir. Miracle absolue du "Rayon Vert" : la légèreté y célèbre avec les noces du documentaire et de la fiction l'idée essentielle de l'indistinction du contingent et du nécessaire. Miracle du film d'Eric Rohmer, Lion d'or à Venise exceptionnellement diffusé sur Canal+ le jour précédant sa sortie en salles. On peut dire qu'on a vu le rayon vert comme on a vu "Le Rayon Vert". Après tout, Eric Rohmer nous l'avait toujours promis avec le plan qui en atteste, tourné sept mois après la fin du tournage... aux Canaries. Voir moins Saad - Le 03 avril 2021 à 10:40
  • Twin Peaks : Fire Walk With Me |

    Twin Peaks : Fire Walk With Me Lynch, David (Réalisateur)

    Laura Palmer, notre soeur 5/5 Laura Palmer est morte, une nouvelle Ophélie. La rivière fait un voile paradoxal, mélange impur qui se prolonge dans la membrane de plastique qui en a... Voir plus Laura Palmer est morte, une nouvelle Ophélie. La rivière fait un voile paradoxal, mélange impur qui se prolonge dans la membrane de plastique qui en altère et corrompt le flux. Le linceul dévoile alors l'interpénétration du profane et du sacré. La noyée y expose ainsi son désir d'engloutir le monde entier sous les eaux pleines de sa peine – eaux grises jusqu'au grisant, eaux abondantes jusqu'au torrentiel. Laura est morte et la mort est pour elle un sommeil d'or. La dormeuse est baignée des eaux d'un sommeil qu'il ne faut pas troubler. Ne réveillez pas la dormeuse, vous ouvririez alors la boîte de Pandore de ses cauchemars – toute une forêt maléfique dont les racines plongent dans le naphte des profondeurs noires de la terre. Laura Palmer dort, elle est morte et sa blondeur corrompue d'ange déchu témoigne qu'il en va avec elle comme il en irait de la chute d'un astre – un désastre qui sidère. Laura Palmer est l'héroïne schizo ultime, tout à la fois adorée et profanée, petite fille chérie et victime d'abus collectifs, sainte et putain, chrétienne et païenne, lycéenne modèle et junkie prostituée, nymphe et sorcière, moins qu'humaine et plus qu'humaine, morte plusieurs fois et immortelle. Laura Palmer est notre grande sœur, notre héroïne. Elle est l'éclaireuse qui se bat de toutes ses forces contre le théâtre familial abritant toujours le même sale petit secret en lui préférant le monde qui est une zone d'indistinction entre le chaos et le cosmos – chaosmos. Sa vaillance est la nôtre et c'est elle qui à la fin lui fait préférer l'alliance électrique des puissances démoniques de la terre. Extase mystique, Thérèse d'Avila hier, Laura Palmer aujourd'hui. Voir moins Dale Cooper - Le 03 avril 2021 à 09:41
  • Millenium - Les hommes qui n'aimaient pas les femmes = The Girl With The Dragon Tattoo / David Fincher, réal. |

    Millenium - Les hommes qui n'aimaient pas les femmes = The Girl With The Dragon Tattoo / David Fincher, réal. Fincher, David. Monteur

    A Girl With A Dragon Tattoo 5/5 Seconde adaptation de la saga littéraire policière de Stig Larsson, "Millenium - Les Hommes qui n'aimaient pas les Femmes" est un chef-d’œuvre de Davi... Voir plus Seconde adaptation de la saga littéraire policière de Stig Larsson, "Millenium - Les Hommes qui n'aimaient pas les Femmes" est un chef-d’œuvre de David Fincher. Un journaliste, embourbé dans une mauvaise passe, est chargé d'enquêter sur la disparition de la nièce d'un grand industriel suédois. Les qualités du film sont nombreuses : les acteurs et actrices (mention particulière pour Daniel Craig, loin de son rôle phare de James Bond, et Rooney Mara), une ambiance hivernale et très oppressante, des histoires familiales glaciales et sombres, ... Mais l'élément le plus important du film reste la musique. C'est la deuxième fois que David Fincher embauche le duo Trent Reznor / Atticus Ross qui a composé pas moins de 3 heures de musiques (bien plus que la durée du film) qui plongent le spectateur presque dans un état hypnotique. Voir moins Sidney - Le 15 décembre 2020 à 14:17